Barmbrack – Autant en emporte le vent…

Aujourd’hui c’est la St Patrick, le saint patron de l’Irlande. L’histoire veut qu’il ai été kidnappé par des irlandais et réduit à l’esclavage avant d’avoir une révélation spirituelle et de s’enfuir. Pas rancunier, il retourna en Irlande pour convertir la population au Christianisme avant de mourir un 17 mars.

On célèbre aujourd’hui l’Irlande à cette date un peu partout dans le monde, notamment là où il y a une forte population d’expatriés ou descendants des nombreux émigrants (36 millions d’Américains tout de même).

Durant 24 heures, on boit de la bière, on cueille des trèfles, on voit des leprechauns (lutins), on teint des rivières, on parade et de manière générale on voit la vie en vert. On mange aussi irlandais et pas que des pommes de terre.

La recette que j’avais envie de partager avec vous…je ne l’ai jamais gouté! Mais elle m’a fait fantasmer depuis de nombreuses années. J’ai découvert le barmbrack dans les pages de Scarlett. Ce roman est la suite d’Autant en emporte le vent, le célèbre ouvrage de Margaret Mitchell dont je vous conseille la lecture si ce n’est déjà fait. L’héroïne, Scarlett O’Hara, est une jolie peste d’origine irlandaise qui en fait voir de toutes les couleurs à son Rhett Butler sur fond de guerre de sécession (mais oui vous avez vu le film). Dans ce deuxième volet (écrit par un autre auteur, 50ans après) Scarlett décide d’aller vivre en Irlande et, suite à de nombreux rebondissements, devient The O’Hara, le chef de clan (rien que ça). Une des traditions veut que pour la nouvelle année, elle doive prendre 3 bouchées dans un barmbrack avant de le jeter contre mur. Tous les morceaux sont ensuite distribués aux gens du village comme un porte bonheur contre une éventuelle famine. Dans le roman, le barmbrack est decrit comme « a rich fruited cake », un gâteau gorgé de fruits confits…comment voulez-vous que je resiste?!

Barmbrack

J’ai lu ce roman il y a 15 ans et je n’ai jamais oublié ce gâteau. Quelle ne fut pas ma joie de tomber sur la recette dans le Petit Larousse des Desserts il y a quelques mois ! Après d’autres recherches sur internet, j’ai réalisé que ce que j’avais imaginé comme un cake aux fruits confits traditionnel avait plus la consistance d’un pain brioché et contenait des épices. De plus il s’avère que ce gâteau est surtout consommé pour la fête d’Halloween et qu’on y cache des petits objets avant cuisson censés symboliser l’avenir de celui qui les trouve (un petit pois, pas de mariage cette année – un bâton, des disputes – un bout de tissu, malchance ou pauvreté – une pièce, chance ou fortune – un anneau, un mariage dans l’année, ce qui je vous l’accorde fait beaucoup dans un même gâteau).

Après cette longue introduction pleine d’émotion (Autant en emporte le vent a été une des lectures qui a marqué mon adolescence…combien de fois me suis-je imaginée dansant le quadrille en crinoline aux Douzes Chênes…?), je vous livre enfin la recette.

La veille, faite tremper des raisins secs de Smyrne et de Corinthe dans un thé très infusé arrosé d’une cuillère à soupe de whisky (irlandais of course!). Pour être honnête, je pense que mes raisins ne venaient ni de Smyrne, ni de Corinthe mais j’ai pris des blonds et des bruns et ça fonctionne aussi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Le lendemain, mélangez dans un grand saladier, farine, sucre et 4 épices. Ajoutez le beurre à température ambiante et incorporez-le avec les doigts.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Faites chauffer le lait. Dans un bol, émiettez la levure de boulanger, délayez-la avec 1 cuillerée à soupe de lait chaud, ajoutez une pincée de sucre, puis l’oeuf et battez énergiquement…ce qui n’est pas du tout ce que j’ai fait! N’ayant pas de levure de boulanger fraîche, j’ai utilisé de la levure déshydratée que j’ai ajouté à la farine. Autant vous dire que ma pâte n’a pas levé selon mes espérances. J’insiste donc vivement sur la nécessité de la levure de boulanger (mon barmbrack était bon mais n’avait certainement pas la consistance voulue) !

Hachez les écorces confites. Ajoutez-les dans le saladier puis versez le lait chaud, la levure délayée avec l’oeuf et les raisins secs. Travaillez la pâte à l’aide d’une spatule en bois jusqu’à ce qu’elle soit homogène.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Posez un torchon sur le saladier et laissez reposer 1 heure à température ambiante: la pâte doit doubler de volume. (la mienne, non)

Divisez-la en deux parts égales. Mettez-les chacune dans un moule rond de 20cm de diamètre. Couvrez et laissez de nouveau reposer 30mn à température ambiante.

Préchauffez le four à 180°C. Mettez les 2 moules au four pendant 1h.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Préparez un sirop avec du sucre et de l’eau en portant à ébullition. Nappez les gâteaux de ce sirop avec un pinceau à leur sortie du four et remettez-les 3mn de plus.

Laissez-les refroidir avant de servir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A déguster avec un thé et tartiné de beurre selon la tradition irlandaise.

Happy Saint Patrick !

Audrey

La sequence « Repeat after me »:
– trèfle = shamrock (chamrwok)
– vert = green (grine)
– roman = novel (nauveule)
– fruit confit = candied fruit (kandid frwout)
– levure de boulanger = baker’s yeast (béïkeurs yist)
 

BARMBRACK

Les ingrédients :

  • 150g de raisins secs de Smyrne
  • 150g de raisins secs de Corinthe
  • 1 thé très infusé
  • 1 cuillère à soupe de whisky
  • 400g de farine
  • 90g de sucre + 30g pour le sirop
  • 1 cuillère à café de mélange 4 épices (canelle, gingembre, girofle, muscade)
  • 60g de beurre à température ambiante
  • 20cl de lait
  • 10g de levure de boulanger
  • 1 oeuf
  • 60g d’écorces d’orange confites

La recette:

  1. La veille, faite tremper des raisins secs de Smyrne et de Corinthe dans un thé très infusé arrosé d’une cuillère à soupe de whisky.
  2. Le lendemain, mélangez dans un grand saladier, farine, sucre et 4 épices. Ajoutez le beurre à température ambiante et incorporez-le avec les doigts.
  3. Faites chauffer le lait. Dans un bol, émiettez la levure de boulanger, délayez-la avec 1 cuillerée à soupe de lait chaud, ajoutez une pincée de sucre, puis l’oeuf et battez énergiquement.
  4. Hachez les écorces confites. Ajoutez-les dans le saladier puis versez le lait chaud, la levure délayée avec l’oeuf et les raisins secs. Travaillez la pâte à l’aide d’une spatule en bois jusqu’à ce qu’elle soit homogène.
  5. Posez un torchon sur le saladier et laissez reposer 1 heure à température ambiante: la pâte doit doubler de volume.
  6. Divisez-la en deux parts égales. Mettez-les chacune dans un moule rond de 20cm de diamètre. Couvrez et laissez de nouveau reposer 30mn à température ambiante.
  7. Préchauffez le four à 180°C. Mettez les 2 moules au four pendant 1h.
  8. Préparez un sirop avec du sucre et de l’eau en portant à ébullition. Nappez les gâteaux de ce sirop avec un pinceau à leur sortie du four et remettez-les 3mn de plus. Laissez-les refroidir avant de servir.

Version imprimable

Publicités

3 réflexions sur “Barmbrack – Autant en emporte le vent…

  1. Bears a strong ressemblance to the Welsh bara birth. Tested last on one of our trips to St Fagans on the outskirts of Caerdydd- Cardiff to the non welsh speakers.
    Just standing up for our Welsh ancestry…….linda……… and liz…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s